Les réseaux sociaux

 

Les réseaux sociaux ?

Ces réseaux ont une audience ciblée sur vos sympathisant·es et moins vers un public large. Il est donc plus difficile de toucher des cercles extérieurs qu’un média classique, mais il permet de créer un lien bien plus fort, de mobiliser et d’assurer une information directe et permanente de votre lutte à ces personnes.

Les réseaux sociaux les plus utilisés aujourd’hui sont Facebook, Twitter, Instagram, et TikTok (enquête juillet 2021). 

Chacun d’eux ont une alternative libre, mais votre utilisation de ces réseaux vise à toucher un public large et les utilisateur·ices des alternatives représentent un public restreint, déjà très proche de vos convictions.

Retenez bien :

Les messages et le ton que vous choisissez de porter sur les réseaux sociaux sont importants, et idéalement de bien vous accorder dessus ensemble avant de laisser la mise en forme aux personnes qui en sont responsables. 

Les réseaux sociaux ne mettent plus en avant les contenus politiques et militants. Il ne faut pas considérer que tout votre collectif va voir votre post facebook, ni faire l’économie de moyens d’information plus directs vis-à-vis de vos sympathisant·e·s (mails, téléphone, réunions ouvertes, …)

Tous les réseaux sociaux fonctionnent avec un effet de bulle qui ne vous fait voir que les publications de quelques personnes et comptes considérés comme vos “proches” : pour toucher de nouvelles personnes, pensez toujours à casser cet effet en publiant dans des groupes ou via des relais qui s’adressent à d’autres bulles que la vôtre.

Investir autant de réseaux peut être chronophage, c’est pourquoi nous vous conseillons de bien réfléchir au public que vous voulez toucher. Cette tâche spécifique peut être confiée à des personnes du collectif qui seront peut être moins tentées par les réunions ou les mobilisations et plus à leur place à animer les comptes réseaux sociaux. Assurez-vous cependant qu’elles ont les bonnes informations et positions du collectif.

Afin d’augmenter votre impact, nous vous conseillons d’indiquer à votre communauté proche quand vous postez des messages particulièrement importants afin qu’iels vous relaient. C’est également l’occasion d’impliquer les personnes proches de la lutte.

Facebook

Facebook décline mais reste un réseau social majeur sur lequel être : on compte 40 millions d’utilisateurs actifs mensuels, dont 24 millions qui utilisent Facebook quotidiennement ce qui est énorme. Il est déserté par les 11-25 ans mais toujours utilisé par les personnes au-delà même si elles y passent moins de temps.

Les outils

  • Les pages permettent de communiquer sur vos actualités, relayer celles des autres et mettre en avant vos événements.

  • Les événements permettent de partager des informations sur une date spécifique, de les faire gagner en visibilité et d’estimer le nombre de personnes intéressées. 

  • Les groupes Facebook permettent d’échanger entre les personnes qui l’ont rejoint. Il peut vous être utile de rejoindre vous-même d’autres groupes Facebook afin de communiquer sur vos actualités. Les publications dans les groupes sont valorisées par l’algorithme de Facebook, et il existe régulièrement des groupes facebook d’habitant-e-s d’une ville ou d’un village où vous pouvez vous adresser à des personnes concernées mais pas (encore) mobilisées par la lutte.

Pour gagner en visibilité : 

  • Postez régulièrement :  au-moins une fois par semaine voire par jour. Mais pas plus de 3 fois par jour pour que vos abonné-e-s aient le temps de voir vos publications

  • Interagissez avec d’autres initiatives proches des vôtres via leurs groupes ou pages pour parler aussi à leur audience, faites appels à des relais, des grosses pages ou groupes allié-e-s

  • Lors de campagnes, augmentez le rythme de publication

  • Publiez des visuels, vidéos et des lives – les trois étant très mis en avant par l’algorithme

Suivez aussi les statistiques de votre page pour identifier les publications qui touchent le plus de personnes. Vous pouvez le faire via l’outil creator studio de votre page.

Twitter

Twitter est un réseau basé sur l’instantanéité, très utilisé par les journalistes. Ce réseau social est plus que les autres dédié à l’extérieur de nos cercles, il permet de donner des informations quasiment en direct par l’intermédiaire de messages courts avec images, liens vers des articles ou vidéos. Si le message fonctionne et qu’il est partagé par les utilisateur·ices, il sera vu par davantage de personnes. En revanche si vous ne produisez pas de contenu et que votre audience est faible, vous serez également vu uniquement par vos sympathisant·es.

Comment ça marche ?

  • Soyez concis-es, vos tweets doivent tenir en 280 caractères maximum. 

  • N’hésitez pas à publier autant que vous voulez, Twitter est fait pour ça. A l’inverse, essayez de publier régulièrement pour être vu comme un compte d’information intéressant à suivre et grandir. 

  • Les visuels fonctionnent le mieux et permettent également de taguer 10 comptes donc de les informer automatiquement de votre post – alliés comme adversaires – à utiliser sans modération. 

  • Le hashtag (#) permet aux autres utilisateurs d’accéder au contenu qui contient  le mot derrière le #.  En se coordonnant à plusieurs, il permet aussi de faire monter un sujet dans les tendances et de le faire voir par des personnes hors de vos cercles.

  • Les tendances (trending topics) sont les sujets les plus tweetés du moment. N’hésitez pas à surfer sur ces tendances pour mettre votre contenu en avant. Par exemple, si le #StopMacron est en trending topics, vous pouvez l’utiliser dans vos posts pour que celles et ceux qui le suivent vous voient.

  • Twitter adore l’humour, alors n’hésitez pas à en faire usage, par exemple pour décrédibiliser vos adversaires. 

  • Vous pourrez diffuser à votre communauté de l’information, les moyens de s’engager et surtout de leur faire mettre la pression sur les autres utilisateurs de tweeter : les personnes qui sont à l’initiative de votre projet (préfet, maire, élu.es, etc.). N’oubliez pas de taguer ces personnes qui seront (presque) obligées ainsi de voir ce que vous faites !

  • Vous pouvez publiquement interpeller ces personnes, leur demander ce qu’elles pensent de tel article sur la construction de l’entrepôt, etc. Et plus vous avez une communauté élargie, plus vous pouvez augmenter et coordonner cette pression.

  • Les threads (succession de plusieurs messages, qui se répondent les uns les autres) peuvent être utiles pour avoir un discours plus long ou pour expliquer ce qui se passe en direct lors d’un événement, un débat, etc. 

  • IMPORTANT : ouvrez bien vos messages privés dans les paramètres de votre compte, nombre de journalistes ont l’habitude de vous contacter par ce biais. 

  • En plus de publier du contenu, vous pouvez soutenir les postes d’autres collectifs. Pour cela, vous avez 3 possibilités : 

    • liker les messages

    • re-tweeter le poste sans ajouter de contenu

    • re-tweeter en écrivant un complément sur le poste. Cette dernière possibilité est celle qui permet un soutien le plus fort.

    Youtube

    Même  s’il est vu comme une plateforme de vidéos avant tout, Youtube est également un réseau social, avec des communautés, des abonné-e-s, un algorithme aux règles très précises et des vidéos mises en avant ou non. Utiliser Youtube vous permet déjà de stocker vos vidéos de façon publique ou privée sur un même endroit, et de pouvoir ensuite incruster ces vidéos sur d’autres plateformes (site, mail, …) ce qui est fort pratique. Si vous produisez des vidéos, rien que pour ça créer un compte Youtube peut être utile.

    Comment ça marche?

    Principaux avantages : créer une nouvelle communauté d’abonné-e-s, créer un rendez-vous régulier et diffuser vos vidéos à de nouvelles personnes.

    Pour faire grandir votre communauté, la régularité, la mise en récit de vos vidéos, le fait d’avoir un-e ou plusieurs narrateurs ou narratrices identifié-e-s sont des avantages certains. Si possible pensez bien également à mettre des sous-titres (l’outil de sous-titrage de youtube est très simple à prendre en main) et une miniature personnalisés.

    Monter une chaîne Youtube demande beaucoup de temps et d’énergie, alors sauf si vous avez un-e ou plusieurs vidéastes aguerri-e-s dans la lutte, l’on vous conseille plutôt de solliciter des Youtubeurs et chaines amies qui pourront relayer vos informations sur leur compte ayant déjà beaucoup d’abonné-e-s.


    Attention : relayer un lien d’une vidéo Youtube sur un autre réseau social est déconseillé car elle sera déréférencée et peu vue, Facebook, twitter, instagram, etc privilégiant largement le fait de publier votre vidéo directement via leur plateforme pour ne pas en faire sortir les gens. Idéalement, publiez votre vidéo en natif sur chaque réseau.

    Instagram

    Avec Instagram, ce sont des photos et vidéos que vous enverrez principalement. C’est surtout un réseau social très utilisé par les jeunes adultes et c’est de cette manière que vous pourrez davantage les toucher. Ce réseau n’a pas d’intérêt pour la presse, ni de pression politique mais est un outil d’influence et de mobilisation plus fort que Twitter car il est encore plus facile de traverser les cercles d’intérêt et de toucher de nouveaux publics ! 

    Comment ça marche ?

    • Les posts permanents (ex : On est prêt). On y publie généralement des contenus similaires à ceux de Facebook. Il est d’ailleurs possible de lier les deux réseaux. En terme de régularité, il est conseillé de poster en moyenne un post par jours. Sur un même post, vous pouvez publier une ou plusieurs images. Il est possible de programmer ces posts depuis un ordinateur.

    • Les stories : ce sont des posts d’une visibilité de 24h. Ca peut être utilisé pour publier des photos ou vidéos d’événements, relayer des posts permanents ou relayer des posts d’autres comptes. Ils ont des fonctionnalités interactives comme des sondages ou des quizz. Contrairement aux posts, n’hésitez pas à poster plusieurs stories par jour. Pour ce type de contenu, il est indispensable d’utiliser un smartphone.

    Tik-Tok

    Le réseau qui n’en finit plus de monter depuis 2018 et qui a littéralement explosé durant le confinement en termes d’utilisateurs, pour la plupart très jeunes : c’est un moyen d’attirer cette tranche d’âge à vous. Sur ce réseau, on privilégiera plutôt la légèreté, l’humour, la dérision, le tout en vidéos très courtes (1mn max, bientôt 3). Vous pouvez suivre le compte Extinction Rebellion DC pour vous inspirer.  Ici encore, c’est un réseau très chronophage. Veillez à ce qu’une personne qui maîtrise déjà le réseau social s’en empare pour la lutte, ne vous approchez pas de tik-tok si vous n’y avez jamais mis les pieds !

    Aller plus loin

    Les outils