Les étapes clés

Et soudain, une rumeur…

Un promoteur envisage un projet immobilier sur un terrain agricole, un pouvoir public veut construire une nouvelle bretelle d’accès à un zoning et raser la partie d’un bois, une chaîne multinationale envisage la construction d’une grande surface ou d’un complexe commercial,…

Découverte du projet

L’avant-projet

Le projet se dévoile par des affiches annonçant une séance d’information, une enquête publique et peut-être une étude d’incidences. En fait, à ce stade, le projet n’est encore qu’un avant-projet.

Le projet définitif

Cette fois, c’est le « vrai » projet qui est présenté et vous êtes au seuil d’une enquête publique qui sera pour vous et votre collectif un moment décisif.

La réunion de concertation

Ce moment est certainement moins spectaculaire que les autres mais il est important à préparer. C’est l’occasion de réfléchir au positionnement de votre collectif face à vos adversaires et aux « arbitres » du conflit.

 Les premières actions

Identifier les recours possibles

Très souvent, les projets dénoncés sont autorisés ou menés par une administration. Les décisions de ces administrations sont en général attaquables devant les juridictions administratives. Nous vous conseillons de contacter un juriste et avocat afin de vérifier le dossier avant tout envoi officiel. Un recours mal exercé porte le risque de déstabiliser le cas en cours et les frais engagés, si vous perdez, seront à votre charge.

Sensibiliser, mobiliser, résister 

De la simple pétition à l’action de désobéis- sance civile, les actions peuvent prendre des formes très diverses suivant le contexte. Nous préconisons deux actions principales :

> Informer les riverain·es, associations locales, partis politiques, élu·es.

> Contacter des médias locaux voire nationaux 

la lutte s’organise

Structurer le collectif, inclure de nouvelles personnes

Communiquer sur la lutte

Créer des alliances avec les associations et collectifs de la région

La lutte prend de l’ampleur

Organiser des manifestations

Prendre part à des rassemblements organisés par d’autres pour augmenter sa visibilité et le nombre de sympathisant·es, faire des actions symboliques voire de blocage….

Organiser une ZAD

Lorsque tous les recours sont épuisés, que votre plaidoyer n’a pas pu aboutir avant que les travaux aient commencé, vous n’avez plus d’autres solutions si vous voulez stopper les travaux que d’occuper le lieu du chantier dans la durée.

victoire !

Votre recours et/ou votre mobilisation a fonctionné. Le projet s’arrête ou se transforme mais vous avez réussi à empêcher la construction d’un grand projet inutile. Partagez votre expérience, parlez-en autour de vous, rejoignez d’autres collectifs : prenez part à l’imaginaire collectif d’un monde meilleur !