Dialoguer ET faire pression sur les élu·es

Faire du plaidoyer, c’est rencontrer les personnes ayant une influence sur le projet. Dialoguer avec eux permet à la fois de connaître le positionnement de nos adversaires (député·es, maires) et de pouvoir s’en servir. Cela permet également d’obtenir des informations sur le projet afin de mieux appréhender la lutte.

Le plaidoyer local ?

Le plaidoyer local, c’est-à-dire la prise de contacts et de rendez-vous avec les personnes susceptibles d’influer en faveur ou contre le projet, est essentiel à bien des aspects. Il faut garder à l’esprit qu’un rendez-vous de plaidoyer répond à plusieurs objectifs ;

  • Connaître les personnes impliquées dans le projet ou ayant un pouvoir décisionnaire ou d’influence vis-à-vis du projet au niveau de votre territoire ;

  • Obtenir des détails techniques et des informations sur le projet que vous ignorez et pour lesquels aucune information n’a pu circuler ;

  • Connaître leur positionnement et savoir s’ils seront des adversaires. Si c’est le cas, vous connaîtrez leurs arguments en faveur du projet et pourrez vous en servir pour pouvoir les contrer ou savoir où appuyer pour leur mettre la pression et faire abandonner le projet ;

  • Leur donner les arguments pour basculer de votre côté et réduire les soutiens au projet, voire même de l’annuler s’il s’agit d’une personne décisionnaire du projet ;

  • Montrer qu’une opposition citoyenne est en place, qu’elle maîtrise le sujet et qu’elle sera nombreuse à s’y opposer si elle n’obtient pas gain de cause ;

En résumé, même s’il vous semble impossible de convaincre la personne décisionnaire, cela permet autant d’obtenir des informations essentielles, qu’un moyen de pression, et d’influence pour faire basculer les parties prenantes du projet. Vous ne saurez pas qui viser dans vos actions et communications si vous ne savez pas qui est favorable au projet. Il faut donc les connaître.

Quelques conseils

Vous pourrez lister toutes les personnes à rencontrer par ordre de priorité, chercher leurs contacts qui sont publics pour la préfecture, la mairie, la région, …, et les contacter d’abord par mail pour obtenir un rendez-vous, puis par téléphone en cas d’absence de réponses.

Ces rendez-vous peuvent être effectués prioritairement en physique car ce sera plus officiel et le non-verbal pourra jouer en votre faveur, même si c’est aussi possible par téléphone si les agendas sont difficiles à combiner. Plus vous serez nombreux·euses, plus vous irez vite évidemment, mais veillez bien à avoir préparé le rendez-vous et vos arguments en amont.


Organisations qui en parlent :